Le Puits des Combes : histoire minière de la Ricamarie

Des nombreux puits de mine de la vallée de l’Ondaine, seuls deux ont été préservés : le Puits du Marais (sujet d’un précédent article) et le Puits des Combes, situé sur la commune de la Ricamarie.

Si il y a quelques années encore le puits était isolé en haut d’une colline, il est désormais entouré d’un lotissement qui vient contraster avec l’architecture particulière de ce récent monument (chevalement de 1950).

En 1934 le puits n’était alors qu’un bure (« un puits dans une mine ») à 23 mètres de profondeur. Il fut ensuite prolongé jusqu’au sol (de bas en haut donc) et devint ainsi un véritable puits. Par la suite on l’utilisa comme tel pour descendre à 496 mètres de profondeur. En 1950 l’actuel chevalement (classé au monument historique) fut installé à la place de celui qui avait été installé dans les années 30.

Le chevalement

Le puits fut exploité en production jusqu’en 1972. Ensuite il fut utilisé une dizaine d’années pour extraire l’eau des galeries (puits d’exhaure). Il arrêta définitivement « sa carrière » en 1983.

Vous trouverez de nombreux infos sur la page wikipédia du puits. Les photos ci-dessous sont également disponibles via un album Piwigo.

  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes : le chevalement
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes
  • Le Puits des Combes : le chevalement
  • Le Puits des Combes

One Comment

  1. Pingback: Le Puits du Marais : histoire minière du Chambon-Feugerolles - San

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.