La tourbière du Mont Bar

Une tourbière au sommet d’un volcan.

Il y a des lieux que l’on foule avec un sentiment tout particulier, des terres d’où émane la magie, des lieux que l’on sait rares et précieux même s’ils n’ont pas toute la magnificence que l’on aime offrir au touriste.

Il y a 790 000 ans naissait une montagne, fruit du volcanisme : le Mont Bar, un volcan de type strombolien qui en son cratère abritera ensuite un lac. Originalité du site, les altérations géologiques de la roche magmatique créèrent en effet une fine couche d’argile (imperméable donc) au fond du cratère. Depuis quelque 8000 ans la végétation a peu à peu pris possession des lieux pour former une couche de tourbe (la forte humidité empêchant les processus de décomposition) qui avoisine aujourd’hui les trois mètres. Vous trouverez quelques détails supplémentaires dans un précédent article sur deux tourbières d’un département voisin, la Loire.

Début XIXe siècle les hommes prirent la « triste décision » d’assécher la tourbière en creusant un canal. Heureusement la tentative échoua et la tourbière fut préservée.

Aujourd’hui la décision a été prise de protéger la tourbière. Deux risques menacent le site : que peu à peu les arbres (pins et bouleaux) qui sont en périphérie du cratère prennent le dessus et assèchent les lieux; ou qu’inversement, sans drainage, un lac se reforme au centre du cratère.

  • Le village d'Allègre et le Mont Bar
  • Tourbière du Mont Bar
  • Tourbière du Mont Bar
  • Tourbière du Mont Bar
  • Tourbière du Mont Bar
  • Tourbière du Mont Bar
  • Tourbière du Mont Bar

Les photos ci-dessus sont également disponibles via un album Piwigo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.