Fretma, hameau témoin de l’histoire lozérienne.

Le hameau de Fretma (Causse Méjean) n’a pas une histoire ordinaire. En 1796 déjà (20 prairial an IV du protestant révolutionnaire) Antoine Pellet, protestant et républicain, y est assassiné par l’abbé Sollier et ses « brigands royaux ». Le hameau a « sans doute servi d’expérience à l’installation d’une «ferme républicaine» où s’activaient 50 bras autour du four à pain, des bergeries et des granges » (cf. l’article de Libérationarchive pdf). Au 19ème siècle le hameau est prospère et des centaines de moissonneurs y viennent faucher les blés.

En 1914 pas moins de 50 habitants y sont recensés, puis 35 entre les deux guerres et 6 par la suite. Le hameau est abandonné, tombe en ruine et les gens d’alentours viennent s’y servir en matériaux de construction.

Fin du XXème siècle les propriétaires des lieux entament des pourparlers avec le Parc national des Cévennes pour restaurer le hameau. S’ensuit une période de conflits entre les différentes administrations (préfet, Conseil Général, parc national etc.)  mais les permis sont finalement délivrés et Fretma est restauré dans les règles de l’Art pour rester le témoin de l’histoire caussenarde.

Désormais propriété privée, un chemin balisé permet tout de même de traverser le bourg. Des panneaux demandent simplement aux quelques visiteurs de respecter la quiétude des lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.