De zinc et de plomb : histoire de mines dans le Gard

Non loin de l’ancienne mine de Saint-Félix-de-Pallières, la commune de Saint-Hippolyte-du-Fort a également été le lieu d’extraction de plomb et de zinc (lieu-dit « la Boissière »).

Géologiquement les terrains affleurant des deux sites sont un peu différents. Les mines de la Vieille Montagne (Saint-Félix-de-Pallières) sont répertoriées avec les étages l3 (Pliensbachien) / l4 (Toarcien) ( → carte géologique), ce qui correspond à du Jurassique Inférieur (entre -201,3 et -174,1 millions d’années). Pour ce qui concerne la mine de Saint-Hippolyte-du-Fort le terrain est sur du j2 (Bajocien), correspondant au Jurassique Moyen (entre -175,6  à -161,2 millions d’années).

Exploitation

La mine de la Boissière aurait été peu rentable. Il n’y aurait été extrait que 2400 tonnes de zinc et 1200 tonnes de plomb (source B.R.G.M. → Les gisements de Pb-Zn français  / en archive par ici).

Les premières exploitations datent certainement du Moyen-Âge. Elles reprirent par la suite en 1913 avec des travaux en faible profondeur. Plus tard l’exploitation ralentit (vers 1916) puis repris en 1927 avec l’établissement de plusieurs puits et galeries. En 1938 on arrêta les chantiers et on détruisit alors le gros des installations.

Puit n°1 (source de l'image inconnue)
Puit n°1 (source de l’image inconnue)

Ensuite vers 1955 l’exploitation recommença « à ciel ouvert » jusque dans les années 70.

La mine a été ajoutée à l’inventaire général du patrimoine culturel en 1955.

Je vous propose de télécharger le numéro 21 (septembre 2007) de la revue « les Cahiers du Haut-Vidourle ». Un article de Pascal Coularou traite du sujet. N’hésitez pas à parcourir les autres sujets de cette excellente revue locale.

Un ruisseau longe la mine et se jette plus loin dans le Vidourle. Je n’ai pour l’heure jamais entendu parler de problème environnemental. Il est possible que l’exploitation fut trop faible pour poser problème.

Il ne reste pas grand chose des installations et la nature a repris ses droits. S’agissant d’une propriété privée, avec de sérieux risques d’éboulements (comme tous les anciens sites miniers), l’accès est interdit au public.

Voici quelques images des lieux :

mine de la Boissière
mine de la Boissière
mine de la Boissière
mine de la Boissière
mine de la Boissière
mine de la Boissière
mine de la Boissière
mine de la Boissière
mine de la Boissière
mine de la Boissière
mine de la Boissière

One Comment

  1. Pingback: Aux portes des Cévennes : Saint-Hippolyte-du-Fort - San

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.