Aux portes des Cévennes : Saint-Hippolyte-du-Fort

Si beaucoup de communes se prévalent de se situer aux « portes des Cévennes », il en est une qui l’est sans aucun doute. Une simple vue aérienne de Saint-Hippolyte-du-Fort suffit à le démontrer.

vue satellite de Saint Hippolyte du Fort (au pied des montagnes cévenoles) © Google Earth
Saint Hippolyte du Fort depuis le Pic de Ceyrac (au pied des montagnes cévenoles)

Celles et ceux qui connaissent la petite ville gardoise savent qu’elle a longtemps été affublée d’une piètre image. Mais de l’eau a coulé dans le lit du Vidourle et la commune a su développer ses atouts.

J’évoquais récemment la présence de l’ancienne mine de la Boissière sur le territoire de la commune, ainsi que de l’ancienne voie ferrée qui reliait Nîmes au Vigan. Il est difficile d’imaginer aujourd’hui les activités que drainaient ces territoires ruraux, qui avouons-le, sont quelque peu abandonnés en ce début de siècle.

Nos modèles économiques n’ayant guère évolué, il est compréhensible que beaucoup se sentent désormais déclassés, voir tout simplement oubliés. Pourtant les initiatives locales foisonnent et la nature environnante est superbe.

Voici quelques photos pour vous inviter au voyage.

Sur les hauteurs de Saint-Hippolyte-du-Fort

En bordure du Vidourle :

2 Comments

  1. Pingback: De zinc et de plomb : histoire de mines dans le Gard - San

  2. Pingback: Les trains d'antan, mémoire du Gard - San

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.